Actualités

Nos conseils pour un bon éclairage de votre espace de travail !

L’importance d’un bon éclairage en intérieur​

Nous passons environ 8h par jour sur notre lieu de travail et 90% de notre temps à l’intérieur. La lumière naturelle est à privilégier mais sachant que l’éclairage évolue au fil de la journée et des saisons, l’éclairage artificiel est nécessaire et permet de moduler la luminosité de la pièce et du bureau selon ses besoins.

Le cycle circadien, qu’est-ce que c’est ?​

Le rythme circadien est un rythme biologique régulé par la lumière naturelle qui joue un rôle d’horloge interne et qui régit un ensemble de processus physiologiques chez l’Homme. Sa durée est d’environ 24 h.

Voici son rôle :

Source : UNILUX

Bien choisir sa lampe de bureau est alors essentiel pour contribuer à votre bien-être, mais sur quoi baser votre choix parmi tous les critères techniques ? Voici quelques pistes.

Les différentes températures de couleur (Kelvin)​

La variation de la couleur émise par la source de lumière est une fonction essentielle de la lampe de bureau, en plus de la variation de l’intensité. Cela permet de personnaliser l’éclairage selon vos besoins et d’adapter la température de couleur appropriée aux activités exercées (travail sur écran, concentration, repos, lecture…).

Cette variation de température de couleur est mesurée en « Kelvin » (K en abrégé).

Source : UNILUX

L’intensité lumineuse (Lux)​

Elle se mesure en “Lux” et permet de déterminer l’éclairage d’une surface qui reçoit, d’une manière uniforme, un flux lumineux. Assurez-vous que la lampe choisie ait une intensité lumineuse suffisante selon la surface à éclairer.

Voici quelques recommandations d’éclairement pour le bureau : 

  • 300 Lux : déposer, copier = dans les zones de circulation
  • 500 Lux : écriture, lecture, traitement de données = à la réception et au guichet
  • 750 Lux: dessin technique

Comment bien éclairer mon espace de travail ? ​

Selon la médecine du travail il est recommandé d’avoir un éclairage d’au moins 450 lux et la norme européenne permet d’aller jusqu’à 500 lux pour le travail sur écran ou la lecture.

Différents types d’éclairage artificiel sont recommandés selon la pièce, la position du luminaire et la zone à éclairer.

  • L’éclairage direct: le flux lumineux est dirigé vers le bas et doit être équipé de grilles de défilement. Le bureau quant à lui, doit être disposé entre les luminaires. L’éclairage de l’espace de travail doit être suffisant (500 lux) avec une tonalité de couleur chaude et froide : 3300 Kelvin = teinte chaude et 5300 Kelvin = teinte froide.
  • L’éclairage semi-direct: le flux lumineux est dirigé en partie vers le bas et en partie vers le haut.
  • L’éclairage indirect: le flux lumineux est dirigé vers le haut et évite les reflets sur le plan de travail et l’écran, qui sont sources d’éblouissement de fatigue.
  • L’éclairage d’appoint: il doit être réglable en hauteur et en intensité en fonction des besoins et des moments de la journée. Il doit plutôt se situer dans des teintes chaudes pour que le contraste entre l’éclairage de la pièce et celui de votre bureau soit faible.

Source : INSERM

Les conséquences d’un éclairage artificiel en continu ​

Un éclairage intérieur artificiel insuffisant et constant peut entraîner des maux de tête, des perturbations du cycle circadien, de l’inconfort visuel, des troubles du sommeil et de l’humeur, la perte de concentration générale ou encore la réduction de la productivité.

D’où l’importance d’avoir un bon éclairage, de choisir une lampe adaptée à votre espace de travail et de varier les températures de couleur selon vos besoins.

N’oubliez pas de prendre l’air. Il n’y a rien de mieux que la lumière naturelle alors prenez quelques minutes et profitez des rayons du soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.